Olivier

L’olivier est une des cultures traditionnelles les plus anciennes de la région méditerranéenne. L’huile a été utilisée pendant des siècles dans des applications telles que matière première pour l’éclairage et la production de produits médicinaux.

La présence de l’olivier est exceptionnelle en raison de sa forte demande et de sa rentabilité élevée, grâce à son efficace grâce à son importante campagne alimentaire qui met en valeur ses propriétés thérapeutiques et nutritionnelles. Il presente un avenir encourageant et une surface de culture croissante. L’Espagne et l’Italie sont les principaux pays producteurs à échelle mondiale, suivies par la Grèce, la Turquie et la Tunisie.

Exigences climatiques et de sol

Pour son bon développement, il n’a besoin que de quelques heures de froid ( 3 à 4 mois sont nécessaires entre la germination et la floraison et 6 à 7 mois pour passer de la floraison à la récolte). Les agents météorologiques les plus graves sont les vents secs et les températures élevées pendant la floraison.

Il est résistant aux sols calcaires, même s’il existe des différences de caractères varietal (la variété Hojiblanca se comporte très bien). Il est très tolérant à la salinité. Cest une plante qui a besoin de beaucoup de luminosité, ainsi, un manque de lumière peut réduire la formation de fleurs ou induire une non-viabilité de celles-ci en raison d’une insuffisace d’assimimilation aux feuilles.

Intervalles de plantation

Traditionnellement, les distances de plantation éatient très larges de manière injustifiée: la densité moyenne de plantation  étaient normalement de 72 arbres par hectare alors qu’actuellement la recommandation est de 312 arbres par hectares, allant parfois jusqu’à 400 dans les terres irrigables. La limite de densité dans les terrains non irrigués est de 300 arbres par hectare. Les cadres sont de plantation rectangulaire de 7×5 ou 6×4.

Irrigation

Les rendements augmentent avec l’irrigation puisque sous les 800 mm de précipitations, l’irrigation devient nécessaire, le meilleur système étant le « goutte à goutte » situé à un taux de 1800-1900 litres par arbre et par an, distribués pendant les mois de Avril, Mai, Juin, Juillet, Août et Septembre, à raison de 100 litres par jour et par arbre.

Une autre alternative plus efficace serait de concentrer l’irrigation pendant les mois les plus chauds: 70 litres par jour et par arbre, en avril, 90 litres par jour et par arbre de Mai, 110 litres par jour et par arbre en Juin, 130 litres par jour et par arbre en Juillet, 110 litres jour / arbre en août, 90 litres par jour et par arbre en Septembre.