Thé

L’arbre à thé est un arbuste qui se développe dans les régions tropicales ou subtropicales et qui est originaire de Chine continentale, de l’Inde, du Sri Lanka, de Taiwan, du Japon, du Népal, de l’Australie et du Kenya. Les arbres sont cultivés dans des «jardins», des vastes forêts de petits arbres. Les principaux pays producteurs à échelle mondiale sont la Chine et l’Inde avec 50% de la production mondiale. La production de thé est très compétitive dans le monde. Les systèmes d’irrigation non technicisés ou obsolètes  et le manque d’eau sont les principaux facteurs qui réduisent la production de thé.

Exigences climatiques et du sol

Il a besoin d’un environnement sans gelées et les températures favorables à son bon développement sont de 15 à 25 ºC. Des températures en dehors de cette échelle peuvent provoquer une baisse du rendement.

Le sol doit être poreux et profond car les racines d’un arbre à thé peuvent parfois atteindre les 6 m de profondeur. La couche arable doit être d’au moins 1,5m. Le sol optimal est jeune et volcanique, très perméable et riche en humus. La culture du thé se réalise toujours sur des pentes, car la culture ne supporte pas les eaux stagnantes. De cette manière, la culture a l’avantage de s’adapter au relief montagneux, avec des pentes abruptes.

Un an après la plantation des arbustes, ceux-ci doivent être taillés de manière à former une haie  de 1 mètre de hauteur ce qui facilitera la récolte des feuilles, notamment celles des parties supérieures qui sont les plus riches en tanins et en protéines. Après 5 ans, lorsque la plantation commence à produire, l’élagage est effectué périodiquement afin de maintenir le même niveau de récolte original.

Distances de plantation

La conception de la culture et les distances de plantation varient beaucoup selon la zone de production, entre 3000 et 5000 plantes par hectare dans les plantations à faible densité.

Irrigation

La pratique de l’irrigation assure la fréquence et la durée appropriées d’arrosage, permettant une humidité élevée dans les premiers centimètres de profondeur. L’irrigation « goutte à goutte » dans la culture du thé permet de fournir un approvisionnement continu en eau et l’évapotranspiration minimale qui permet d’économiser de l’eau et des nutriments de manière considérable. Grâce à ce système, les coûts de production se réduisent, en obtenant des rendements plus élevés et une qualité supérieure.