Pommier

Cest un arbre qui appartient à la famille des rosacées et provient d’Asie du Sud. Il s’agit d’un des arbres les plus étendus et cultivés dans tout le monde en raison de sa valeur nutritionnelle, sa facilité d’adaptation aux différents climats et de la qualité des produits obtenus dans l’industrie de transformation: élaboration de jus de fruits, cidre, moûts non fermentés,eaux-de-vie, marmelades, confitures et gelées.

Les plus grandes productions de pommes dans le monde sont situées en Chine, aux États-Unis, en France, en Italie et en Turquie.

Exigences climatiques et du sol

Le pommier s’adapte à une grande variété de climats, les meilleures conditions étant les journées chaude avec des nuits fraîches et une forte radiation solaire . Il a besoin d’environ 1000 unités de froid et environ 150 jours sans gelées. Il est résistant aux gelées mais le fruit s’endommage lorsque les températures descendent à -3ºC. Puisque la floraison se produit plus tard que dans d’autres cultures à feuille caduque, le risque de gelée est plus faible.

Il est moins exigeant que le poirier car il s’adapte à une grande variété de terrains, idéalement bien drainés, moyen et le pH autour 6. Il est tolérant aux sols calcaires et la vaste gamme de modèles favorise la plantation dans de nombreux sols.

Intervalles de plantation

La distance de plantation varie en fonction de la variété, étant pour les plus communes: 5×6 ou 6×7 m et pour les variétés modernes de petit format: 2,5x 4 m: 1,000 à 2.300 arbres par hectare.

Irrigation

Il y a plusieurs méthodes pour estimer la demande en eau: Pour déterminer les besoins en eau des cultures il est nécessaire de mesurer l’état hydrique du sol, l’écoulement de la sève et le taux de croissance. Le manque d’eau pendant la fructification conduit à la diminution de la taille des fruits, alors qu’un déficit pendant l’étape de la maturation conduit à la chute du fruit.

Dans les cultures de petits arbres on devra utiliser l’irrigation « goutte à goutte » avec un ou deux latéraux par ligne et un espacement entre gouteurs de 0,6 m. Dans les cultures de grands arbres où l’espacement entre les arbres est plus grand on pourra aussi  utiliser des gicleurs ou mini-asperseurs. L’arrosage doit être abondant dès l’entrée de l’arbre en végétation, de plus les gicleurs sont souvent utilisés comme moyen de prévenir les gelées.