Amandier

L’amandier, originaire du Moyen-Orient, est un arbre de la famille des Rosacées. La popularité de l’amande est due à sa richesse en vitamine E et sa faible teneur en graisses saturées. L’amandier et le pêcher ont de nombreux points communs. Comme ce dernier, la fleur est formée autour des bourgeons végétatifs pouvant atteindre jusqu’à 6 mètres de hauteur et 4 mètres de diamètre. Les principaux producteurs mondiaux sont les États Unis, l’Espagne, l’Italie, l’Iran et le Maroc (source:FAO).

Exigences climatiques et du sol

C’est un arbre fruitier des zones chaudes et est très sensible aux conditions d’humidité, raison pour laquelle il ne se développe pas dans les zones humides. Il répond très bien face à la rareté de l’eau.

S’agissant d’une espèce rustique, elle est capable de se cultiver sur tous types de sols, même dans ceux qui sont peu profonds et calcaires. Le pH optimal est de 7.0 à 8.0 et les meilleurs sols sont les détachés et sablonneux. Les sols saturés en eau et inondés sont défavorables pour le développement des amandiers puisqu’ils ne peuvent  supporter l’asphyxie racinaire.

Intervalles de plantation

La distance de plantation varie en fonction des conditions écologiques et pédologiques, de la variété et du type de récolte et si la plantation se réalise sur des terrain non irrigués ou irrigables.

Les cadres de plantation utilisés sont les suivants: 7×5 et 6×4. Pour les variétés moins vigoureuses les cadres utilisés sont de 6×6 ou 6×5.

Irrigation

Les amandiers sont habituellement produits sur des terrains non irrigués,même si les nouvelles cultures sont irriguées par le système «goutte à goutte». Le moment le plus important pour l’irrigation de l’amandier est le printemps au cours du remplissage du grain car cela influencera la future production. L’irrigation se fait de 15 à 20 jours avant la récolte, favorisant ainsi le détachement de l’écorce de l’amande.