Vignoble

La vigne est un arbuste à feuilles caduques qui fait partie de la famille des Vitaceas. Son nom scientifique est Vitis Vinifera. Son importance économique est due à son fruit, le raisin, utilisé aussi bien pour sa consommation directe que par fermentation pour la production du vin.

La culture de la vigne s’étend actuellement dans les régions chaudes du monde entier, spécialement en Europe Occidentale, les Balkans, la Californie, l’Australie, l’Afrique du Sud, le Chili et l’Argentine, où les saisons sont bien définies.

Grâce à sa grande expérience, AZUD met à la disposition des agriculteurs la solution agronomique la plus intéressante qui puisse garantir une productivité plus importante pour la culture de la vigne, en tenant en compte les besoins et les ressources disponibles pour chaque cas.

Exigences climatiques et du sol

La vigne peut s’adapter à une grande diversité de terrains. Grâce à une large gamme de porte-greffon, la vigne peut être cultivée en zones difficiles. La disponibilité de matière organique dans le sol est considérée comme un facteur important. Un sol avec des valeurs inférieures à 1,5% est considéré comme pauvre, alors qu’un pourcentage supérieur à 2,5% détermine un sol riche.

L’espèce est propre aux zones tempérées où les températures moyennes annuelles ne descendent pas en dessous de 9ºC.  Elle s’adapte à des températures allant de -20ºC à 35ºC ; les plus extrêmes pouvant toutefois endommager gravement les plans. La température optimale pour le bon développement de la culture étant inclus entre 25 et 30ºC.

Les heures d’exposition solaire sont déterminantes pour obtenir l’accumulation de sucre dans le fruit. L’accumulation des heures de froids nécessaires pour le bon développement des plants est incluse entre 150 et 600 heures.  Une déficience d’heures de froid peut donner des récoltes pauvres, tardives et de mauvaise qualité.

Grâce à une grande variété de patrons sur le marché, la culture de la vigne est maintenant possible sur des types de sols de pH et textures différentes.

Distances de plantation

La densité de la semence est influencée par divers facteurs comme la topographie du terrain, son potentiel, la vigueur de culture, l’irrigation, le système d’adduction d’eau, la fertilisation et la taille. La disposition la plus utilisée dans la plupart des vignes des principaux pays producteurs est le patron en ligne. L’espacement recommandé est de 2,5 à 3 m entre les lignes, et de 0,5 à 1,5 m entre les plants, pour une densité comprise entre 4000 et 2200 plants/hectare. L’espacement recommandé pour le raisin de table est de 4 x 4 m, pour une densité de 625 plants/hectare.

Nous recommandons que les files soient toujours dans le sens des vents dominants dans la zone, l’orientation la plus adéquate étant Nord/Sud. Le plantage des vignes à racines nues doit se faire en hiver, tandis qu’en container il peut se faire en toutes saisons.

Irrigation

La quantité d’eau appliquée dépend de la capacité de rétention du sol, de l’efficacité du système d’irrigation et de la profondeur des racines.

La vigne est très résistante sur de longues périodes de sécheresse, car son système radiculaire est profond. Cependant, lors d’une sécheresse prolongée la production et la qualité peuvent être à la baisse. L’irrigation est donc indispensable.

Traditionnellement, la vigne a toujours été une culture sèche (non irriguée), mais l’irrigation des plants se traduit par une meilleure croissance et une augmentation de la production. Ainsi la plante est suffisamment préparée pour garantir la production de l’année suivante, et éviter tout type de stress pouvant occasionner des pertes de rendement. L’irrigation a des effets bénéfiques à condition qu’elle soit appliquée correctement. Pour cela, il est nécessaire de savoir comment et quand arroser. Parmi les effets les plus favorables de l’irrigation des vignes, on peut trouver:

  • L’augmentation importante des plans anticipés et du pourcentage de grappes.
  • L’augmentation du nombre de feuilles et évite leur chute prématurée.
  • L’avance la formation des souches et donc de la production.
  • Favorise la floraison.
  • L’augmentation de la récolte en poids et en quantité.
  • Une meilleure qualité du fruit.

Les bénéfices obtenus, dans les cultures bénéficiant d’un système d’irrigation par goutte à goutte adéquat sont bien supérieurs (parfois le double) à ceux des cultures sèches. Avec la température et l’humidité correctement définis nous obtenons une augmentation du rendement d’environ 20% ; le rendement moyen pouvant être estimés entre 9 – 12 tonnes par hectare.